Victoire !

 

« Quel est celui qui triomphe du monde,

sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu. »

(1 Jn 5, 4)

 

Le matin de Pâques, les saintes femmes allaient au saint Sépulcre et se disaient l’une à l’autre : « Qui va nous rouler la pierre qui en ferme l’entrée ? »

 

Les apôtres Pierre et Jean, présents au sépulcre après Marie-Madeleine et ses compagnes, pour vérifier leurs dires qu’ils croient irréalistes et affabulateurs, constatent qu’Il n’est pas là !

 

Les premières à croire en ce dimanche de Pâques seront les saintes femmes : les voici récompensées de leur zèle à fournir à Jésus les honneurs d’une digne sépulture. Elles ne comptent pas leur peine, leur fatigue, la difficulté sans doute de passer outre le rang serré des soldats gardant l’entrée du tombeau. Elles sont courageuses et intrépides.

 

Peu à peu la Foi renaît dans les âmes des apôtres. L’apôtre des apôtres sera Madeleine : ayant vu de ses yeux Jésus ressuscité, ayant parlé avec Lui, c’est elle qui va en tout premier lieu avertir Pierre et Jean du tombeau vide. Il n’est plus là ! Jean, laissant entrer Pierre, voit les linges, le suaire. « Et vidit, et credidit. »

 

Jésus se manifestera à tous. Apôtres et disciples Le verront, pourront Le toucher, Thomas l’incrédule aura sa propre apparition, huit jours après Pâques : « Ne sois plus incrédule, mais fidèle ! » lui dira le Sauveur plein de miséricorde pour cet apôtre si ancré dans son manque de Foi, qui veut des preuves.

 

Les apôtres iront aux confins du monde pour prêcher Jésus crucifié et ressuscité. Ils mourront, non pour une idée, mais pour une réalité : le Christ-Roi. Humblement et fièrement, ils prêcheront jusqu’à verser leur sang pour Lui.

 

Sommes-nous, nous-mêmes, incrédules ? Avons-nous Foi en Jésus-Christ ? A travers les événements actuels, gardons-nous Foi en Jésus Dieu ?

 

Notre pauvre monde se meurt, confiné en lui-même et refusant de lever les yeux au Ciel, cherchant des solutions humaines dans les calamités présentes. Ce monde périra avec ses myopes et ses orgueilleux. Les humbles vivront. A chacun de choisir vite son camp !

 

« Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent. Il a déployé la force de son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur. Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides. » (Lc 1,50-53)

 

Prions et gardons – même durant le temps de Pâques - cet esprit de pénitence, sans quoi tout n’est que vanité.

 

 

Abbé Dominique Rousseau

Mardi de Pâques 2020