Quo vadis Domine ?


« Mes frères, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres ?
Est-ce que la foi peut le sauver ?
Si un frère ou une sœur sont dans la nudité, et qu'ils manquent de la nourriture de chaque

jour, et que l'un de vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous, et que

vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela servira-t-il ?
Il en est de même de la foi : si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même.
Mais quelqu'un dira : Tu as la foi, et moi j'ai les œuvres.
Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi je te montrerai ma foi par les œuvres. »
Jac 2,14-18


Les semaines ont passé, le retour à la normale est presque revenu. Apparemment du moins. La peur a gagné la population, inquiète et grimaçante (sous son masque de carnaval) si vous êtes à moins d’un mètre de votre voisin. Un retour à la normale bizarre…

Depuis lundi 11 mai, les routes sont bondées de monde. Les français ont retrouvé leurs réflexes routiers, nerveux et agressifs après deux mois de cangue. Parfois l’on se prend à un fou-rire lorsqu’on croise un automobiliste, seul dans sa voiture, ganté et masqué. Ou encore, en rase campagne, un cycliste équipé pour le Tour de France mais lui aussi, masqué et ganté. Il gagnera la course assurément !

Cette captatio benevolentiæ étant posée, je veux ici attirer l’attention sur l’attitude des prêtres, dans ce temps de carême et de Pâques 2020. Je suis prêtre et j’ai beaucoup voyagé durant ces semaines. Je n’ai pas été au chômage, je vous assure ! Quel magnifique ministère, un peu inédit sans doute, et de nombreux prêtres pourraient témoigner tout autant que moi de ce qu’ils ont pu ainsi faire, pour les âmes de nombreux fidèles, en France et ailleurs.

Les fidèles ont besoin des sacrements et j’ai entendu des réflexions pour le moins étonnantes, ou lu des écrits de prêtres cantonnés dans leurs prieurés, bien au chaud, ou au vert, tandis que leurs fidèles grelottaient de froid, privés de sacrements : confession, communion, messe, durant ce temps si important de Pâques.

L’exemple donné par l’un d’entre eux fut l’histoire du Japon, pays privé de sacrements pendant trois siècles lors des grandes persécutions. « Courage chers fidèles, priez bien et prenez soin de vous ! » La différence était que, entre le Japon et la France, les prêtres de notre pays ne sont pas morts sous le couperet des bourreaux, mais morts de paresse. Certains d’entre eux écoutaient gazouiller les merles et les hirondelles en ce doux printemps, tandis que les fidèles les suppliaient de venir à leur secours. Las, rien, rien. Si des prêtres ont été bien valeureux et généreux durant ce temps, d’autres ont été sourds à l’appel de leurs fidèles.

Est-ce là l’exemple montré par Mgr Marcel Lefebvre, Missionnaire au cœur large et courant pendant trente ans l'Afrique à la recherche des âmes ?

 

"Et nos credidimus Caritati"

Est-ce là l’exemple de Mgr Marcel Lefebvre, fondant la Fraternité Saint-Pie X en ce temps épouvantable de la crise contre la Foi et l’esprit de Foi qui ravage l’Église ? Ces prêtres peuvent-ils se dire et clamer sur les toits être les dignes fils de cet Archevêque, 50 ans après la fondation de la Fraternité ? Peuvent-ils prétendre fêter fièrement leur prochain Jubilé d’or ? Abstenez-vous, Messieurs… Ou alors, relevez vos manches, allez voir vos fidèles qui partent ailleurs, chez les prêtres ralliés (plus courageux que vous parfois en ces moments actuels), ou chez les prêtres de la Fidélité catholique que vous connaissez bien mal et que vous caricaturez.

Prêtres de Jésus-Christ allez, même au péril de votre vie, au secours des âmes qui vous attendent. Les fidèles vous suivront si vous êtes devant eux. Ils vous quitteront si vous êtes des timorés, craignant une mauvaise grippe ou une amende de 135 euros…

 

Ne soyez pas des serruriers.

 

Prêtres de Jésus-Christ, le Christ est mort pour vous aussi… sinon, ne risquez-vous pas d’entendre la divine réponse, à la question de Pierre désertant Rome « Quo vadis Domine ? » : « Je retourne me faire crucifier ! »

Sacerdos
14 mai 2020