Les témoins de la Transfiguration

 

 

La Transfiguration du Sauveur est un événement majeur dans la vie du Christ.

Nous donnons à l’occasion de cette fête (6 août) les réflexions de saint Thomas d’Aquin dans sa Somme théologique (III q. 45 a 3 ad 3 et 4)

 

 

Ad 3 - Moïse et Elie

 

Comme dit Chrysostome, “Moïse et Élie entrent en scène pour de multiples raisons”.

 

1° “Parce que les foules disaient qu’il était Élie, Jérémie ou l’un des prophètes, le Christ amène avec lui les chefs de file des prophètes, afin qu’au moins par là apparaisse la différence entre les serviteurs et le Seigneur.”

2° “Parce que Moïse a donné la loi, tandis qu’Élie fut le zélateur de la gloire divine.” Aussi, leur présence avec le Christ exclut la calomnie des Juifs “qui accusaient le Christ de transgresser la loi et de blasphémer en s’appropriant la gloire de Dieu”.

3° “Afin de montrer qu’il a pouvoir sur la mort et sur la vie, et qu’il est juge des vivants et des morts, par le fait qu’il amène avec lui Moïse déjà mort, et Élie toujours vivant.”

4° Parce que, selon saint Luc (9, 31), “ils parlaient avec lui de son départ qui devait s’accomplir à Jérusalem”, c’est-à-dire de sa passion et de sa mort. Et c’est pourquoi, “afin de fortifier les cœurs de ses disciples à ce sujet”, il met en scène ceux qui se sont exposés à la mort pour Dieu, car c’est en risquant la mort que Moïse s’est présenté devant le Pharaon, et Elie devant le roi Achab.

5° “Parce qu’il voulait inviter ses disciples à imiter la douceur de Moïse et le zèle d’Elie.”

6° Cette raison est ajoutée par saint Hilaire : afin de montrer que lui-même avait été annoncé par la loi, que donna Moïse, et par les prophètes, dont le principal fut Élie.

 

Note du commentateur : On peut ajouter une septième raison : « Était-il donc superflu, puisque la Croix devait être le scandale des Juifs, de lui faire rendre hommage par les deux plus grandes figures du Judaïsme ? » (Père Lagrange)

 

 

Ad 4 - Les apôtres Pierre, Jacques et Jean

 

Les profonds mystères ne doivent pas être exposés à tous mais, par le moyen des supérieurs, parvenir aux autres hommes en temps voulu. Et c’est pourquoi, dit saint Jean Chrysostome “il prit les trois disciples les plus importants”. Car Pierre “fut éminent par l’amour qu’il portait au Christ”, et aussi à cause du pouvoir qui lui fut confié ; Jean par le privilège de l’amour dont le Christ l’aimait à cause de sa virginité, et aussi à cause de la supériorité doctrinale de son évangile. Jacques à cause de la primauté que lui conférerait son martyre. Et cependant il leur interdit d’annoncer ce qu’ils avaient vu, de crainte, dit saint Jérôme, que “à cause de son caractère prodigieux, l’événement ne soit incroyable, et qu’après une si grande gloire, la croix ne soit scandale”, ou même qu’elle soit empêchée par le peuple ; “en sorte qu’ils soient les témoins de ces événements spirituels seulement après avoir été remplis de l’Esprit Saint”.

 

Commentaire sur saint Matthieu : « Pourquoi le Christ a-t-il choisi ceux-là plutôt que les autres ? La raison en est que Pierre était plus ardent ; Jean était spécialement aimé ; Jacques fut le principal vainqueur des adversaires de la foi ; aussi Hérode le mit-il à mort le premier, voulant ainsi faire quelque chose de grand en faveur des Juifs. »