Orazio_Gentileschi_-_St_Francis_Supporte
Saint François d'Assise et son ange gardien

Les Anges 

 

Les Anges sont présents partout dans la Sainte Écriture et dans l’Histoire de l’humanité.

Pour commencer ce cours sur les Anges, voici sur ce merveilleux sujet un extrait de l’ouvrage de Mgr Lefebvre : Itinéraire spirituel (1990) :

« L'existence des anges, leur perfection, leur activité, la chute des mauvais anges, l'influence des anges auprès de nous et dans le monde, tout cela nous est révélé par la sainte Écriture et la Tradition et rentre dans l'objet de notre foi.

Combien grand est le préjudice causé à nos âmes par l'oubli de ce monde spirituel des anges plus nombreux que les hommes, plus parfaits qu'eux. L'influence des anges bons ou mauvais sur nos âmes est beaucoup plus importante que nous le pensons. Le seul fait que nous ayons un ange gardien qui veille sur nous tout en contemplant la face de Dieu devrait nous encourager à converser avec lui, à faire appel à ses secours pour qu'il nous aide à conquérir la vie éternelle et à partager son bonheur.

Nous sommes plus tentés de croire à l'influence des mauvais anges que des bons. Efforçons-nous donc de pénétrer le monde merveilleux de tous ces esprits remplis de la lumière et de la charité de l'Esprit-Saint, brûlants d'amour pour Dieu et pour le prochain.

Ces esprits angéliques ont une intelligence et une volonté beaucoup plus parfaites que les nôtres. C'est pourquoi leur acceptation de participer à la gloire de Dieu ou leur refus furent définitifs. L'orgueil de ceux qui crurent atteindre cette gloire par eux-mêmes les précipita en Enfer pour toujours.

Notre attitude vis-à-vis des démons, soit dans notre vie intérieure personnelle, soit dans notre activité pastorale, doit être conforme à la pensée et à la Tradition de l'Église. A ce sujet, aimons à relire les prescriptions du Rituel qui nous donne de précieux et sages conseils.

L'influence accrue des démons en ces temps de désordre, l'abandon de la pastorale des exorcismes de la part du clergé progressiste, provoquent un afflux de demandes de secours auprès des prêtres de la Tradition.

Notre attitude dans ce domaine sera d'une grande prudence et sagesse : d'abord éliminer les cas qui relèvent de la médecine ; exiger la pratique religieuse traditionnelle, spécialement l'assistance fréquente au saint sacrifice de la Messe, le sacrement de pénitence, la récitation du Rosaire, la prière à saint Michel Archange, puis le petit exorcisme de saint Michel, enfin rarement le grand exorcisme.

Au cours de ces exorcismes, ne jamais poser de questions indiscrètes, ne jamais entrer en conversation avec les démons, mais leur commander impérativement à la manière des prières du grand exorcisme.

Les démons sont très intelligents et fourbes, ils excitent la curiosité, pour en arriver lentement mais sûrement à envoûter le prêtre exorciste et finissent par lui faire accomplir leurs volontés en imposant des actes généralement bons, pour en arriver à des actes mauvais lorsqu'ils dominent les volontés. Il faut donc refuser tout dialogue ; c'est ainsi que Satan a perverti Ève qui a accepté le dialogue.

Sachons limiter cette pastorale, qu'elle ne devienne pas envahissante, c'est encore un des buts des démons pour nous empêcher d'accomplir notre apostolat.

Cette pastorale doit concourir à notre sanctification et non nous troubler et nous attirer au péché. »

******

En l’honneur de l’Immaculée Mère de Dieu, Reine des Anges, voici le Traité des Anges exposé dans le Catéchisme de la Somme théologique du père Thomas Pègues O.P.

Paru voici un siècle à la fin de la Grande Guerre en 1918, cet ouvrage met à la portée de tous les fidèles catholiques l’enseignement du Docteur Commun, saint Thomas. 

*****

Les Anges : leur nature

Pourquoi Dieu a-t-il voulu qu’il y eût de purs esprits dans l’œuvre faite par lui ?

Dieu a voulu qu’il y eût de purs esprits dans l’œuvre faite par lui parce qu’ils devaient être le couronnement de cette œuvre (q. 50, a. 1).

Qu’entendez-vous quand vous dites que les purs esprits devaient être le couronnement de l’œuvre faite par Dieu ?

J’entends qu’ils en sont la partie la plus haute, la plus parfaite et la plus belle (Ibid.).

Pourriez-vous me dire quelle est la nature des purs esprits ?

Oui, les purs esprits sont des natures ou des substances qui existent libres de tout corps et de toute matière (q. 50, a. 1-2).

Ces purs esprits sont-ils en très grand nombre ?

Oui, ces purs esprits sont en très grand nombre (q. 50, a. 3).

Leur nombre dépasse-t-il le nombre de toutes les autres natures créées ?

Oui, leur nombre dépasse le nombre de toutes les autres natures créées (Ibid.).

Pourquoi fallait-il qu’ils fussent si nombreux ?

Parce qu’il convenait que ce qu’il y avait de plus beau l’emportât en grandeur sur tout le reste dans l’œuvre de Dieu (Ibid.).

De quel nom s’appellent ordinairement ces purs esprits ?

On les appelle des anges.

Pourquoi appelle-t-on les purs esprits du nom d’anges ?

Parce qu’ils sont les messagers dont Dieu se sert pour administrer le reste de son œuvre.

Est-ce que les anges peuvent prendre un corps comme nous ?

Non, les anges ne peuvent point prendre un corps comme nous et, si quelquefois ils ont pu se montrer revêtus d’un corps, ils n’en avaient que l’apparence extérieure (q. 51, a. 1 à 3).

Les anges existent-ils quelque part ?

Oui, les anges existent quelque part (q. 52, a. 1).

Où est le lieu ordinaire des anges ?

Le lieu ordinaire des anges est le ciel (q. 61, a. 4).

Les anges peuvent-ils aller d’un lieu à un autre ?

Oui, les anges peuvent aller d’un lieu à un autre (q. 53, a. 1).

Est-ce qu’il leur faut du temps pour aller d’un lieu à un autre ?

Les anges peuvent se porter d’un lieu à un autre, seraient-ils les plus opposés, quasi instantanément (q. 53, a. 2).

Peuvent-ils aussi quitter lentement un lieu et se rendre lentement dans un autre selon qu’il leur plaît ?

Oui, ils peuvent aussi quitter lentement un lieu et se rendre lentement dans un autre selon qu’il leur plaît, leur mouvement n’étant qu’une application successive de leur vertu ou de leur action à divers êtres ou aux diverses parties d’un même tout (q. 53, a. 3).

 

 

*****

Les Anges : leur vie intime

 En quoi consiste la vie des anges selon leur nature de purs esprits ?

La vie des anges, selon leur nature de purs esprits, consiste à connaître et à aimer.

Quelle sorte de connaissance se trouve dans les anges ?

Dans les anges se trouve la connaissance intellectuelle (q. 54).

N’y a-t-il point dans les anges la connaissance sensible comme chez nous ?

Non, il n’y a point dans les anges de connaissance sensible comme chez nous (q. 54, a. 5).

Pourquoi n’y a-t-il pas dans les anges de connaissance sensible comme chez nous ?

Parce que la connaissance sensible se fait par l’intermédiaire du corps et que les anges n’ont point de corps (Ibid.).

La connaissance intellectuelle des anges est-elle plus parfaite que notre connaissance intellectuelle ?

Oui, la connaissance intellectuelle des anges est plus parfaite que notre connaissance intellectuelle.

Pourquoi dites-vous que la connaissance intellectuelle des anges est plus parfaite que notre connaissance intellectuelle ?

Parce qu’ils n’ont pas, comme nous, à puiser leur connaissance dans le monde extérieur et qu’ils saisissent toute la vérité d’un seul regard de leur esprit sans avoir besoin comme nous de raisonnement (q. 55, a. 2 ; q. 58, a. 3-4).

Les anges connaissent-ils toutes choses ?

Non, les anges ne connaissent point toutes choses ; car ils ont une nature finie : et Dieu seul, parce qu’il est infini, connaît toutes choses (q. 53, a. 1 à 3).

Connaissent-ils tout l’ensemble des créatures ?

Oui, ils connaissent tout l’ensemble des créatures, leur nature de purs esprits demandant qu’il en soit ainsi (q. 55, a. 2).

Les anges connaissent-ils tout ce qui se passe dans le monde extérieur ?

Oui, les anges connaissent tout ce qui se passe dans le monde extérieur, les idées de leur esprit leur manifestant ces choses à mesure qu’elles se réalisent (Ibid.).

Connaissent-ils les pensées des cœurs ?

Non, les anges ne connaissent point les pensées des cœurs ; parce que ces pensées, étant libres, ne rentrent pas dans l’enchaînement nécessaire des événements extérieurs (q. 57, a. 4).

Que faut-il pour que les anges connaissent les pensées des cœurs ?

Il faut que Dieu les leur révèle, ou que le sujet lui-même les fasse connaître (Ibid.).

Les anges connaissent-ils l’avenir ?

Non, les anges ne connaissent point l’avenir, à moins que Dieu ne le leur révèle (q. 57, a. 3).

Quelle sorte d’amour y a-t-il dans les anges selon leur nature ?

Il y a dans les anges, selon leur nature, un amour parfait de Dieu, d’eux-mêmes et de toutes les créatures, à moins que le péché, dans l’ordre surnaturel, ne dénature ce qu’il y a de libre dans leur amour d’ordre naturel (q. 60).

*****

Les Anges : leur création

Tous les anges ont-ils été créés immédiatement par Dieu ?

Oui, tous les anges ont été créés immédiatement par Dieu, chacun d’eux étant un pur esprit qui n’a pu venir à l’être que par voie de création (q. 61, a. 1)

Quand est-ce que tous les anges ont été créés par Dieu ?

Tous les anges ont été créés par Dieu instantanément, au premier moment où il créa aussi tous les éléments du monde corporel (q. 61, a. 3).

Les anges furent-ils créés par Dieu dans un lieu corporel ?

Oui, les anges furent créés par Dieu dans un lieu corporel, l’harmonie de l’œuvre divine voulant qu’il en fût ainsi (q. 61, a. 4, ad 1).

Comment s’appelle le lieu corporel où furent créés les anges par Dieu ?

Nous l’appelons le ciel tout court et quelquefois aussi le ciel empyrée (q. 61, a. 4).

Que signifient ces mots : le ciel empyrée ?

Ils signifient un lieu tout de lumière et de splendeur, qui est la partie la plus belle du monde corporel (Ibid.).

Le ciel empyrée est-il le même que le ciel des bienheureux ou le ciel tout court ?

Oui, le ciel empyrée est le même que le ciel des bienheureux ou le ciel tout court (Ibid. ad 3).

 

*****

Les Anges : leur épreuve

- Dans quel état les anges furent-ils créés par Dieu ?

Les anges furent créés par Dieu dans l’état de grâce (q. 62, a. 3).

- Qu’est-ce que vous entendez quand vous dites que les anges furent créés par Dieu dans l’état de grâce ?

J’entends qu’au moment de leur création ils reçurent de Dieu une nature revêtue de la grâce sanctifiante qui les faisait enfants de Dieu et leur donnait de pouvoir conquérir la gloire de la vie éternelle (q. 62, a. 1, 2, 3).

- Fut-ce par un acte de leur libre arbitre que les anges purent conquérir la gloire de la vie éternelle ?

Oui, ce fut par un acte de leur libre arbitre que les anges purent conquérir la gloire de la vie éternelle (q. 62, a. 4).

- En quoi consista cet acte du libre arbitre des anges par lequel ils purent conquérir la gloire de la vie éternelle ?

Cet acte consista à suivre le mouvement de la grâce qui les portait à se soumettre à Dieu et à recevoir de lui avec amour et reconnaissance le don de sa propre gloire qu’il leur offrait (Ibid.).

- Fallut-il longtemps aux anges pour se prononcer sous l’action de la grâce sur ce choix que Dieu leur offrait ?

Ce choix se fit par eux instantanément (Ibid.).

- Les anges furent-ils admis dans la gloire aussitôt après avoir fait ce choix ?

Oui, les anges furent admis dans la gloire aussitôt après avoir fait ce choix (q. 62, a. 5).

 

*****

Les Anges : la chute des mauvais anges

- Est-ce que tous les anges firent le choix qui leur était proposé comme épreuve méritoire par Dieu ?

Non, tous les anges ne firent pas ce choix, et il y en eut qui le refusèrent (q. 63, a. 3).

- Pourquoi y eut-il des anges qui refusèrent de faire ce choix ?

Par sentiment d’orgueil et pour être semblables à Dieu, se suffisant à eux-mêmes comme Dieu se suffit (q. 63, a. 2, 3).

- Ce sentiment d’orgueil fut-il un grand péché ?

Ce sentiment d’orgueil fut un horrible péché qui provoqua immédiatement la colère de Dieu.

- Que fit Dieu dans sa juste colère contre ce péché des anges ?

Il les précipita aussitôt dans l’enfer, qui sera éternellement le lieu de leur supplice (q. 64, a. 4).

- Comment appelle-t-on les mauvais anges qui se révoltèrent contre Dieu et furent précipités dans l’enfer ?

On les appelle les démons (q. 63, a. 4).

 

*****

 

Les Anges : les hiérarchies et les ordres

- Est-ce que l’action des créatures les unes sur les autres existe dans le monde des purs esprits ou des anges ?

Oui, dans le monde des purs esprits ou des anges existe l’action de ces esprits les uns sur les autres.

- De quel nom s’appelle l’action des purs esprits les uns sur les autres ?

On l’appelle du nom d’illumination (q. 106, a. 1).

- Pourquoi appelez-vous du nom d’illumination l’action des purs esprits les uns sur les autres ?

Parce que les purs esprits n’agissent les uns sur les autres que pour se transmettre la lumière qu’ils reçoivent de Dieu sur la conduite de son gouvernement (Ibid.).

- Est-ce d’une manière graduée et ordonnée que cette lumière de Dieu est communiquée aux purs esprits ?

Oui, c’est d’une manière graduée et merveilleusement ordonnée que cette lumière de Dieu est communiquée aux purs esprits.

- Qu’entendez-vous quand vous dites que c’est d’une manière merveilleusement ordonnée que la lumière de Dieu est communiquée aux purs esprits ?

J’entends que Dieu la communique d’abord à ceux qui sont le plus rapprochés de lui, et ceux-ci aux autres anges, par ordre, depuis les plus élevés jusqu’aux derniers, de telle sorte que l’action des premiers se communique aux derniers par l’action de ceux du milieu (q. 106, a. 2).

- Il y a donc des premiers, des seconds et des derniers dans cette subordination de l’action des purs esprits les uns sur les autres, pour se communiquer la lumière qui descend de Dieu sur eux ?

Oui, il y a des premiers, des seconds et des derniers dans cette subordination de l’action des purs esprits les uns sur les autres pour se communiquer la lumière qui descend de Dieu sur eux (q. 108, a. 2).

- Pourriez-vous faire entendre par une comparaison ce qu’est cette subordination de l’action des purs esprits les uns sur les autres, pour se communiquer la lumière qui descend de Dieu sur eux ?

On pourrait la comparer à un fleuve de lumière qui descendrait limpide de roche en roche, alimenté sans cesse par les eaux d’un beau lac au plus haut sommet de la montagne.

- Cette subordination des anges entre eux comprend-elle divers groupes ?

Oui, cette subordination des anges entre eux comprend divers groupes (q. 108).

- De combien de sortes sont ces divers groupes ?

Ces divers groupes sont de deux sortes.

- Comment appelez-vous ces deux sortes de groupes qui existent dans la subordination des anges entre eux ?

On les appelle hiérarchies et ordres ou chœurs angéliques (q. 108).

- Qu’est-ce que vous entendez par le mot hiérarchie ?

Le mot hiérarchie est un mot tiré du grec, qui signifie la "principauté sacrée". Le mot de "principauté" comprend deux choses : le prince lui-même et la multitude ordonnée sous lui (q. 108, a. 1).

- Et quand on dit « principauté sacrée », que veut-on dire par là ?

La "principauté sacrée", entendue dans son sens plein et parfait, désigne toute la multitude des créatures raisonnables appelées à participer aux choses saintes sous le gouvernement unique de Dieu, Prince suprême et Roi souverain de toute cette multitude (Ibid.).

- Il n’y aurait donc qu’une seule principauté sacrée et qu’une seule hiérarchie dans le monde gouverné par Dieu ?

Oui, à considérer la principauté sacrée du côté de Dieu, Prince suprême et souverain Roi de toutes les créatures raisonnables gouvernées par lui, il n’y a qu’une seule principauté sacrée ou une seule hiérarchie qui comprend les anges et les hommes (q. 108, a. 1).

- Comment donc et en quel sens parle-t-on de hiérarchies au pluriel et même, d’une façon spéciale, dans le seul monde des purs esprits ou des anges ?

Parce que, du côté de la multitude ordonnée sous le Prince, la principauté se diversifie selon que la multitude doit recevoir de diverses manières le gouvernement du Prince (q. 108, a. 1).

- Pourriez-vous donner un exemple de cette diversité dans les choses humaines ?

Oui, c’est ainsi que sous un même roi se trouvent des cités ou des provinces différentes qui sont régies par des lois diverses et des ministres divers (q. 108, a. 1).

- Y a-t-il une hiérarchie différente pour les hommes et pour les anges ?

Oui, tant que les hommes sont sur la terre, il y a une hiérarchie différente pour les hommes et pour les anges (q. 108, a. 1).

- Pourquoi dites-vous : tant que les hommes sont sur la terre ?

Parce qu’au ciel les hommes seront admis dans la hiérarchie des anges (q. 108, a. 8).

- Il y a donc plusieurs hiérarchies parmi les anges ?

Oui, il y a plusieurs hiérarchies parmi les anges (q. 108, a. 1).

- Combien y a-t-il de hiérarchies parmi les anges ?

Il y a trois hiérarchies parmi les anges (q. 108, a. 1).

- Pourriez-vous me dire comment se distinguent ces trois hiérarchies parmi les anges ?

Ces trois hiérarchies parmi les anges se distinguent selon une triple manière de connaître les raisons des choses qui touchent au gouvernement divin (q. 108, a. 1).

- De quelle manière la première hiérarchie connaît-elle les raisons des choses qui touchent au gouvernement divin ?

Elle les connaît selon que ces raisons procèdent du Premier Principe universel qui est Dieu (q. 108, a. 1).

- Que s’ensuit-il de là pour les anges de cette première hiérarchie ?

Il s’ensuit de là, pour les anges de la première hiérarchie, qu’ils sont dits se tenir près de Dieu, de telle sorte que tous les ordres de cette hiérarchie tireront leurs noms de quelque office ayant pour objet Dieu lui-même (q. 108, a. 1 & 6).

- De quelle manière la seconde hiérarchie connaît-elle les raisons des choses qui touchent au gouvernement divin ?

Elle les connaît selon que ces sortes de raisons dépendent des causes universelles créées (q. 108, a. 1).

- Que s’ensuit-il de là pour les anges de cette seconde hiérarchie ?

Il s’ensuit de là, pour les anges de cette seconde hiérarchie, qu’ils reçoivent leur illumination de la première hiérarchie, et que leurs ordres tirent leurs noms de quelque office ayant trait à l’universalité des créatures gouvernées par Dieu (q. 108, a. 1 et 6).

- De quelle manière la troisième hiérarchie connaît-elle les raisons des choses qui touchent au gouvernement divin ?

Elle les connaît selon qu’elles s’appliquent aux choses particulières et selon qu’elles dépendent de leurs causes propres (q. 108, a. 1).

- Que s’ensuit-il de là pour les anges de cette troisième hiérarchie ?

Il s’ensuit de là, pour les anges de cette troisième hiérarchie, qu’ils reçoivent la lumière divine selon des formes particulières qui leur permettent de se communiquer à nos intelligences sur cette terre, et que leurs ordres tirent leurs noms d’actes limités à un homme, tels que les anges gardiens, ou à une province, tels que les Principautés (q. 108, a. 1 et 6).

- Trouverait-on un exemple de cette triple sorte de hiérarchie dans les choses de la terre ?

Oui, on pourrait trouver un exemple de cette triple sorte de hiérarchie dans les choses de la terre ; et c'est ainsi que, parmi les officiers du roi, il y a les chambellans, les conseillers, les assesseurs, qui sont toujours auprès de la personne du Prince ; puis les officiers de la curie royale, auxquels ressortissent les affaires de tout le royaume en général ; et enfin les officiers qui sont préposés à telle partie déterminée dans le royaume (q. 108, a. 6).

- Est-ce que les ordres sont distincts des hiérarchies parmi les anges ?

Oui, les ordres sont distincts des hiérarchies parmi les anges (q. 108, a. 2).

- En quoi consiste cette distinction des ordres et des hiérarchies parmi les anges ?

Elle consiste en ce que les hiérarchies constituent diverses multitudes d'anges formant des principautés diverses sous le même gouvernement divin ; tandis que les ordres constituent diverses classes dans chacune des multitudes qui forment une hiérarchie (q. 108, a. 2).

- Combien y a-t-il d'ordres dans chaque hiérarchie ?

Il y a trois ordres dans chaque hiérarchie (q. 108, a. 2).

- Pourquoi dites-vous qu'il y a trois ordres dans chaque hiérarchie ?

Parce que, même chez nous, toutes les diverses classes qui distinguent les hommes dans une même cité se ramènent à trois classes principales, qui sont les notables, la bourgeoisie et le petit peuple (q. 108, a. 2).

- Il y a donc, dans chaque hiérarchie, des anges supérieurs, des anges du milieu et des anges inférieurs ?

Oui, et c'est là ce qu'on appelle les trois ordres dans chaque hiérarchie (q. 108, a. 2).

- C'est donc en tout neuf ordres angéliques qu'il faut distinguer ?

Oui, il y a en tout neuf principaux ordres angéliques (q. 108, a. 5 et 6).

Pourquoi dites-vous : principaux ?

Parce que, dans chaque ordre, il y a encore d'autres subordinations presque à l'infini, chaque ange ayant sa place distincte et son office particulier ; mais il ne nous appartient pas de les connaître sur cette terre (q. 108, a. 3).

Les neuf ordres sont-ils la même chose que les neuf chœurs des anges ?

Oui, les neuf ordres sont la même chose que les neuf chœurs des anges.

Pourquoi a-t-on donné le nom de chœurs aux ordres angéliques ?

Parce que les divers ordres, en remplissant leurs offices en vue du gouvernement divin, constituent, chacun, des groupements pleins d'harmonie, qui font éclater merveilleusement la gloire de Dieu dans son œuvre.

Pourriez-vous me dire quels sont les noms des neuf chœurs des anges ?

Oui, ce sont, par ordre descendant, les séraphins, les chérubins, les trônes, les dominations, les vertus, les puissances, les principautés, les archanges et les anges (q. 108, a. 5).

Les ordres sont-ils demeurés parmi les démons ?

Oui, les ordres sont demeurés parmi les démons ; car ils sont proportionnés à la nature des anges, et la nature est restée la même dans les démons.

Les démons sont donc subordonnés entre eux, comme ils l'étaient avant leur chute ?

Oui, les démons demeurent subordonnés entre eux, comme ils l'étaient avant leur chute (q. 109, a. 1 & 2).

Cet ordre parmi eux s'exerce-t-il jamais en vue du bien ?

Non, cet ordre parmi eux ne s'exerce jamais qu'en vue du mal (q. 109, a. 3).

Il n'y a donc pas d'illumination parmi les démons ?

Parmi les démons il n'y a que les ténèbres du mal ; et c'est pourquoi leur empire est appelé l'empire des ténèbres (Ibid.).

Est-ce que Dieu se sert des anges pour l'administration du monde corporel ?

Oui, Dieu se sert des anges pour l'administration du monde corporel, parce que le monde corporel est inférieur aux anges, et que, dans tout gouvernement ordonné, les êtres inférieurs sont régis par ceux qui leur sont supérieurs (q. 110, a. 1).

A quel ordre appartiennent les anges qui administrent le monde corporel ?

Ils appartiennent à l'ordre des vertus (q. 110, a. 1, ad 3).

Que font les anges qui servent à l'administration du monde corporel ?

Les anges qui servent à l'administration du monde corporel veillent à l'accomplissement parfait du plan providentiel et des volontés divines dans tout ce qui passe parmi les divers êtres qui constituent le monde des corps (q. 110, a. 1, 2 & 3).

Est-ce par l'entremise de ces anges de l'ordre des vertus que Dieu accomplit tous les changements qui se font dans le monde des corps, y compris même les miracles ?

Oui, c'est par l'entremise de ces anges de l'ordre des vertus que Dieu accomplit tous les changements qui se font dans le monde des corps, y compris même les miracles (q. 110, a. 4).

Quand Dieu se sert de ses anges pour accomplir quelque miracle, est-ce par la vertu propre de l'ange que le miracle s'accomplit

Non, il ne s'accomplit que par la vertu propre de Dieu, mais l'ange peut y concourir par mode d'intercession ou à titre d'instrument (q. 110, a. 4, ad 1).

 

*****

Action des bons anges à l'endroit de l'homme : les anges gardiens

Est-ce que l'ange peut agir sur l'homme ?

Oui, l'ange peut agir sur l'homme, en raison de sa nature spirituelle, qui est d'un ordre supérieur (q. 111).

Est-ce que l'ange peut illuminer l'intelligence et l'esprit de l'homme ?

Oui, l'ange peut illuminer l'intelligence et l'esprit de l'homme, fortifiant sa vertu, mettant à sa portée la vérité pure que lui-même contemple (q. 111, a. 1).

Est-ce que l'ange peut changer la volonté de l'homme en agissant sur elle directement ?

Non, l'ange ne peut pas changer la volonté de l'homme en agissant sur elle directement, le mouvement de la volonté étant une inclination intérieure, qui ne peut dépendre directement que de la volonté elle-même ou de Dieu qui en est l'auteur (q. 111, a. 2).

Il n'y a donc que Dieu qui peut ainsi changer la volonté de l'homme en agissant sur elle directement ?

Oui, il n'y a que Dieu qui peut changer la volonté de l'homme en agissant sur elle directement (q. 111, a. 2).

L'ange peut-il agir sur l'imagination de l'homme et sur ses autres facultés sensibles ?

Oui, l'ange peut agir sur l'imagination de l'homme et sur ses autres facultés sensibles, ces facultés étant liées à des organes, et, par suite, dépendantes du monde corporel soumis à l'action des anges (q. 111, a. 3).

Est-ce que l'ange peut agir sur les sens de l'homme ?

Oui, et pour la même raison, l'ange peut agir sur les sens extérieurs de l'homme et les impressionner comme il lui plaît, à moins, s'il s'agit des mauvais anges, que leur action ne soit entravée par celle des bons anges (q. 111, a. 4).

Est-ce que les bons anges peuvent être envoyés par Dieu en ministère auprès des hommes ?

Oui, les bons anges peuvent être envoyés par Dieu en ministère auprès des hommes, Dieu se servant de leur action auprès des hommes pour promouvoir le bien de ces derniers, ou pour l'exécution de ses conseils à leur endroit (q. 112, a. 1).

Sont-ce tous les bons anges qui peuvent être ainsi envoyés par Dieu en ministère auprès des hommes ?

Non, ce ne sont pas tous les bons anges qui peuvent être ainsi envoyés par Dieu en ministère auprès des hommes (q. 112, a. 2).

Quels sont ceux qui ne sont jamais envoyés en ministère auprès des hommes ?

Ce sont tous ceux de la première hiérarchie (q. 112, a. 2 & 3).

Pourquoi aucun de ces anges n'est-il envoyé en ministère auprès des hommes ?

Parce que le privilège de leur hiérarchie est de se tenir constamment devant Dieu (q. 112, a. 3).

Comment appelle-t-on les anges de la première hiérarchie, en raison de ce privilège ?

On les appelle les anges qui assistent (q. 112, a. 3).

Sont-ce tous les anges des deux autres hiérarchies qui peuvent être envoyés en ministère auprès des hommes ?

Oui, ce sont tous les anges des deux autres hiérarchies qui peuvent être envoyés en ministère auprès des hommes ; de telle sorte cependant que les dominations président à l'exécution des conseils divins, tandis que les autres - vertus, puissances, principautés, archanges, anges - vaquent directement à cette exécution (q. 112, a. 4).

Y a-t-il des anges qui soient envoyés par Dieu auprès des hommes pour les garder ?

Oui, il y a des anges qui sont envoyés auprès des hommes pour les garder, la providence du gouvernement divin ayant voulu que l'homme, aux pensées et aux volontés si changeantes et si fragiles, fût assisté, dans sa marche vers le ciel, par un des esprits bienheureux à jamais fixé dans le bien (q. 113, a. 1).

Est-ce un même ange pour plusieurs hommes ou, distinctement, un ange pour chaque homme que Dieu députe ainsi auprès des hommes pour les garder ?

C'est distinctement un ange pour chaque homme, que Dieu députe en ministère auprès des hommes pour les garder, chaque âme humaine étant plus chère à Dieu que ne peuvent l'être les diverses espèces des créatures matérielles, auxquelles cependant est préposé un ange distinct qui veille à promouvoir leur bien (q. 113, a. 2).

A quel ordre appartiennent les anges qui sont ainsi députés par Dieu, distinctement, auprès de chaque homme, pour le garder ?

Les anges qui sont ainsi députés par Dieu, distinctement, auprès de chaque homme, pour le garder, appartiennent tous au dernier des neuf chœurs des anges (q. 113, a. 3).

Sont-ce tous les hommes, sans exception, qui sont ainsi confiés par Dieu à la garde d'un de ses anges ?

Oui, ce sont tous les hommes, sans exception, qui sont ainsi confiés par Dieu à la garde d'un de ses anges, tant qu'ils vivent sur cette terre, en raison du chemin périlleux qu'ils doivent tous parcourir avant de parvenir au terme (q. 113, a. 4).

Est-ce que Notre-Seigneur Jésus-Christ, en tant qu'homme, a eu, lui aussi, un ange pour le garder ?

Non, en raison de ce qu'il était Dieu en personne, il ne convenait pas à Notre-Seigneur Jésus-Christ d'avoir un ange pour le garder ; mais il a eu des anges préposés à l'insigne honneur de le servir (q. 113, a. 4, ad 1).

Quand est-ce que l'ange personnel à chaque homme est député par Dieu auprès de lui pour le garder ?

C'est à l'instant même où chaque homme vient au monde qu'il reçoit ainsi près de lui l'ange chargé par Dieu de le garder (q. 113, a. 5).

Est-ce que l'ange gardien laisse quelquefois l'homme à la garde duquel il est préposé ?

Non, l'ange gardien ne laisse jamais l'homme à la garde duquel il est préposé, et il continue de veiller sur lui, sans interruption aucune, jusqu'au dernier moment de sa vie terrestre (q. 113, a. 6).

Est-ce que les anges s'attristent des maux de ceux qu'ils gardent ?

Non, car après qu'ils ont fait ce qui dépendait d'eux pour les empêcher, s'ils se produisent, ils adorent, en cela comme en tout, la profondeur des conseils divins (q. 113, a. 7).

Est-ce chose bonne et à recommander, dans la pratique, de se confier en tout et souvent à la protection de son ange gardien ?

Oui, c'est chose excellente et à recommander au plus haut point, dans la pratique, de se confier en tout et souvent à la protection de son ange gardien.

Cette protection, quand on l'invoque, nous est-elle toujours infailliblement assurée ?

Oui, cette protection, quand on l'invoque, nous est toujours infailliblement assurée, en fonction cependant des éternels conseils de Dieu et selon que ce qui nous touche est ordonné à sa gloire (q. 113, a. 8).

Est-ce que les démons peuvent attaquer et tenter les hommes ?

Oui, les démons peuvent attaquer et tenter les hommes.

Pourquoi les démons peuvent-ils attaquer et tenter les hommes ?

Les démons peuvent attaquer et tenter les hommes en raison de leur malice, et parce que Dieu fait tourner cette tentation elle-même au bien de ses élus (q. 114, a. 1).

Le fait de tenter les hommes est-il propre aux démons ?

Oui, le fait de tenter les hommes est propre aux démons.

En quel sens dites-vous que le fait de tenter les hommes est propre aux démons ?

Le fait de tenter les hommes est propre aux démons en ce sens qu’eux seuls le tentent toujours dans le dessein de lui nuire et de le perdre (q. 114, a. 2).

Les démons, pour tenter les hommes et les séduire, peuvent-ils opérer des miracles ?

Non, les démons, pour tenter les hommes et les séduire, ne peuvent pas opérer de vrais miracles ; mais seulement des semblants de miracles.

Qu’entendez-vous par ces mots : des semblants de miracles ?

J’entends des prodiges qui dépassent le mode d’agir des êtres qui nous entourent, tel que nous le connaissons, mais qui ne dépassent pas le pouvoir naturel de l’ensemble des créatures (q. 114, a. 4).

A quel signe surtout reconnaît-on les faux miracles accomplis par les démons ?

On les reconnaît surtout à ce signe qu’impliquant toujours quelque chose de mauvais, ils ne peuvent pas avoir Dieu pour auteur, comme les vrais miracles (q. 114, a. 4, ad 3).