Le martyre

 

Au début du mois de juin nous avons mis sur notre site plusieurs articles sur la FORCE, dont l'acte le plus héroïque et le plus parfait est le martyre.

Nous ajoutons un témoignage : celui de Mgr Ngo Dinh Thuan. Bien qu'il ne soit pas mort martyr au sens propre du terme, il a souffert le martyre au Vietnam durant des années, sous le régime communiste.

 

Le livre d'Anne Bernet mérite d'être lu, en nos temps troublés. Il donnera aux catholiques, attiédis par le confort ambiant, le courage de supporter leurs - petites - épreuves ; il suscitera, nous l'espérons, chez les jeunes le désir de se donner exclusivement au service du Règne de Notre-Seigneur : "Viens et suis-Moi" !

Abbé Dominique Rousseau

3 juillet 2020, en la fête de saint Irénée, Martyr de Lyon

*****

 

Témoignage d’un héros de la Foi Catholique

 

« J'ai vécu moi-même en prison de la souffrance de l'Église. Je commençais, à ces moments-là, à mieux comprendre la signification du martyre. Non le martyre sanglant qui était pourtant une possibilité que je voyais devant moi, mais le martyre d'une vie qui ne pose aucune limite - même pas celle de sa propre conservation - par amour pour Dieu, fidélité à l'unité et à la communion de l'Église, pour le service de l'évangile.

 

Le chrétien ne déprécie pas la vie. Et pourtant ma foi ne se marchandait pas. Je ne cédais à aucun prix, même pas pour avoir une vie heureuse. Il me semblait comprendre un peu plus ce qu'est le martyre : c'est ne mettre aucune limite à l'amour pour le Seigneur, pas même la limite si naturelle de son propre salut, sa propre vie, son propre bonheur.

 

Nous ne savons pas combien ont regardé vers Lui dans la solitude de la prison, dans les heures ultimes après la sentence de mort, dans les longues nuits en attente de la main assassine que l'on sait imminente, dans le froid du camp, la douleur et la fatigue des marches insensées.

 

Nous ne savons pas combien ont levé les yeux vers Lui et conformé leur vie à son martyre. Ils sont nombreux, plus nombreux que nous le croyons. Beaucoup ont pensé à Lui avec intensité et n'ont pas perdu leur âme. Ils ont trouvé une force qui a stupéfait leurs bourreaux, eux qui les considéraient comme des vaincus, comme des objets fragiles entre leurs mains. Un siècle comme celui qui vient de s'achever, si plein de bien-être, d'attachement à la vie, et de peur de la perdre, a été également le siècle du martyr chrétien. Il ne s'agit pas seulement de quelques-uns, ce ne sont pas de rares exceptions. Mais une foule immense qui n'est pas facile à dénombrer. Des centaines de milliers d'hommes et de femmes.

 

De nombreux témoignages à leur sujet ne nous sont pas parvenus. D'autres ont été gardés jalousement dans leurs archives par leurs bourreaux. Le nom de certains a été traîné dans la boue, ajoutant l'ignominie au martyre.

 

Ils sont une multitude immense que personne ne peut compter. »

 

Anne Bernet

Mgr Thuan – Un évêque face au communisme (P. 485-486)

Editions Tallandier, 2018