Le combat fait rage

 

 

Bas les masques. L’ennemi bien décrit par Notre-Seigneur dans l’Évangile est là et il menace des peines les plus lourdes les catholiques qui enfreignent les lois de l’État Anti-Christ.

 

  • Vous ne pouvez plus vous rendre à la sainte Messe : 135 euros d’amende par personne.

  • Vous ne pouvez plus organiser une manifestation devant une église ou une place publique pour réclamer un droit inaliénable : assister à la sainte Messe. Les policiers font une descente en règle à votre domicile et vous menacent de la prison ferme.

 

Ce sont des cas concrets et récents et non pas des images d’Épinal.

 

Nous assistons à une réelle tyrannie d’un État contre Notre-Seigneur, opposé au Règne du Christ.

 

Des manifestations en France ont lieu. La plupart de ces manif’ revendiquent et vont dans la rue avec force slogans au nom des Droits de l’Homme.

 

Des milliers de personnes ont ainsi défilé ce samedi 21 novembre à Paris, relativement à la « Loi Sécurité globale ». La fameuse « distanciation sociale » n’est pas respectée, les foules se pressent et s’agglutinent comme des sardines, tout comme dans le métro. Le masque n’est pas porté par tous alors que des lois l’imposent.

 

Lors d’une récente manifestation revendicative pour la sainte Messe de Toujours, il a été reproché aux organisateurs de ne pas porter de masque et de ne pas avoir respecté la fameuse ‘distanciation’. Et pour ces motifs qui n’en sont pas, mais bien plutôt des mensonges, la même manifestation qui devait avoir lieu ce dimanche 22 est interdite.

 

Deux poids, deux mesures.

 

Tyrannie et dictature contre le Christ-Roi, nous en sommes là. Qui aurait cru telle réalité voici un an encore ?

 

Deux cités s’affrontent : celle du Christ et de ses dociles fidèles, celle du diable et de ses acharnés suppôts.

Le culte catholique est dans le viseur, ne nous y trompons pas, ouvrons les yeux.

 

Qui remportera la Victoire ?

 

Le Christ ! mais il faudra, tout comme Lui, porter notre Croix, souffrir et mourir comme Lui,

 

MARTYRS.

 

 

 

Martin Dalbanne

22 novembre 2020

 

En guise d'épilogue :

"Bienheureux serez-vous lorsqu'on vous outragera, qu'on vous poursuivra, qu'on dira mensongèrement toute sorte de mal contre vous à cause de moi.

Réjouissez-vous et tressaillez d'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux. C'est ainsi qu'ils ont persécuté les prophètes qui vous ont précédés." (Mt 5, 11-12)