Le Bon Pasteur

Les apparitions du Sauveur ressuscité sont touchantes de délicatesse. Nous l’avons vu à travers les quelques mots rédigés durant la semaine pascale.

Ajustons aujourd’hui notre objectif sur le premier Alleluia de la messe du deuxième dimanche après Pâques, appelé le dimanche du Bon Pasteur.

« Les disciples reconnurent le Seigneur Jésus à la fraction du pain. » (Lc 24, 35)

Jésus est venu chercher ces brebis égarées, déroutées par sa Passion, sa Mort douloureuse. Ils avaient donc quitté Jérusalem, repartant chez eux le cœur triste. Le Bon Pasteur vient les chercher. Il les écoute, Il les enseigne, Il leur reproche leur incrédulité. C’est à la fraction du pain, geste bien connu d’eux, qu’ils Le reconnaissent.

Pour nous tous, le Bon Pasteur passe en nos vies. Brebis perdues, blessées par nos misères et celles de notre pauvre temps, nous sommes sans Pasteurs.

Les Pasteurs de l’Église, au lieu de crier au loup, sont devenus eux-mêmes soit des mercenaires, soit aussi des loups dans la bergerie.

Prions en ce dimanche pour les prêtres, afin qu’à la suite du Bon Pasteur, les prêtres de Jésus-Christ le soient à leur tour !

Abbé Dominique Rousseau
26 avril 2020
Fête de Notre-Dame du Bon Conseil


 

 

 

(...) Vous, phares doux parmi ces brumes et ces gazes,
Ah ! luisez-nous encore et toujours jusqu’au jour,
Jusqu’à l’heure du cœur expirant vers l’amour
Divin, pour refleurir éternel dans la même
Charité loin de cette épreuve froide et blême.
Et puis, en la minute obscure des adieux,
Flambez, torches d’encens, et rallumez nos yeux
A l’unique Beauté, toute bonne et puissante,
Brûlez ce qui n’est plus la prière innocente,
L’aspiration sainte et le repentir vrai !
Puisse un prêtre être là, Jésus, quand je mourrai !


(Paul Verlaine, Bonheur, 1891, Prêtres de Jésus-Christ, la vérité vous garde)