La communion à domicile

*

« Zachée, descends vite, car il faut aujourd’hui que je demeure dans ta maison. » (Lc 19, 5)

La venue du prêtre doit être entourée d’une grande préparation.


Il est sans doute nécessaire, en ces temps difficiles, de faire une remarque éducative à l’adresse de nos fidèles qui reçoivent la sainte Eucharistie à domicile, lors du passage des prêtres.

La révérence envers l’Eucharistie s’y exprime d’abord par le silence et le recueillement, ensuite par les objets préparés pour recevoir l’Hostie apportée par le prêtre : nappe, cierges, crucifix.


S’il est nécessaire de montrer notre révérence envers Notre-Seigneur à l’église, combien plus lorsqu’il nous fait l’honneur de venir à domicile ! Hélas il n’est pas rare que les chrétiens contaminés par l’esprit moderne reçoivent le prêtre qui porte la communion comme si de rien n’était et entament avec lui la discussion, lui proposent un café, alors que rien n’est prêt pour recevoir Jésus-Christ, ni table, ni nappe blanche et propre, ni cierge, ni crucifix… 


La pièce où sera reçu Jésus-Hostie (chambre, salon) doit être bien propre et ornée avec tout le soin possible. Sur une table, que l’on couvre d’une nappe blanche, on met deux chandeliers avec des cierges en cire, un petit vase d’eau, un linge blanc pour servir de nappe de communion, et des fleurs si possible. (Le vase rempli d’eau sert pour que le prêtre puisse s’y purifier les doigts après la communion.)


Liturgicus