Il est temps !

Depuis deux mois, la vie a changé pour beaucoup d’entre nous.

Un coup de sifflet venu de Paris, de Berlin, de Pékin, de Rome, de Madrid, de Berne… tout le monde a obéi comme un seul homme. Au bercail, à la niche ! et comme un seul homme, ou plutôt comme des moutons, les hommes et les femmes de tous pays ont obéi.

Demain, de ces mêmes villes et d’autres encore  un appel retentira par des haut-parleurs, des drones avec des caméras, et tous ramperont sur le sol, ventre à terre en léchant le sol, au même moment, pendant le même laps de temps.

 

L'orientation de ces nouveaux reptiles sera libre, et ce sera la seule : vers Jérusalem ou La Mecque. Tolérance vers Rome pour les catholiques. Les écolos et les adorateurs de la pachamama se tourneront spontanément vers l'ouest, car eux auront déjà perdu le nord. Tous seront surveillés par des caméras.

 

De la sorte on fera des statistiques pour la nouvelle pratique religieuse. Le fils de Monsieur Salomon, Nathan Ben-Salomon, PDG des Services Religieux, publiera chaque soir le bulletin de la pratique mondiale, en fonction de l'orientation des orants.

Ainsi les hommes seront devenus parfaitement obéissants, sous l’œil protecteur de ce nouveau Big Brother qui veut le Bien de l’Humanité enfin (re)cadrée.

Propos surréaliste ? Pas tant que ça…

Beaucoup auront lu dans leur jeunesse des romans tels que 1984 (Orwell), le Maître de la terre (Benson). Ces livres paraissaient futuristes, utopiques… En 2020, ne sont-ils pas… actuels ?

En France, durant ces semaines écoulées, des villes ont déjà entendu le soir les sirènes du couvre-feu. Rappel, souvenir des temps de guerre… Le sang vous glace dans les veines, dans ces moments-là.

Il est temps, il est temps de faire des provisions. Des provisions de blé, de sucre ? Oui peut-être… Mais surtout, des provisions de vertu ! Si l’œil apparemment tout-puissant des nouveaux maîtres de la terre, de cette pachamama immonde idolâtrée en octobre 19 à Rome, si la crainte d’un vaccin pistant toute l’humanité, si tout cet arsenal orchestré donne des frissons aux peureux, nous devons renouveler en nos cœurs, en nos âmes, ce que nous sommes : des Baptisés, marqués pour l’Éternité d’un sceau divin : Enfants de Dieu.

Fils de Dieu par le baptême, nous voici libres, sans vaccin, sans attestation de circulation pour un ou cent kilomètres, sans peur mortifère. Libres de servir et d’aimer Dieu.

Il est temps de nous rappeler ce que nous sommes : créatures du Bon Dieu, rachetés que nous sommes par le Précieux-Sang de Jésus sur la Croix.

Il est temps… soyons chrétiens et avançons sans peur et sans reproche !

Martin Dalbanne
13 mai 2020, jour des Apparitions de Notre-Dame de Fatima