Covid 19 et risques de dérives sectaires

 

C’est sous ce titre que le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse vient d’annoncer la réouverture des écoles, prévue le 11 mai dernier.

 

Le document date du 4 mai 2020.

 

Nous invitons tous nos lecteurs à prendre connaissance attentivement de ce document du Ministère.

 

Nous avons déjà dit que cette crise du Covid 19 aurait des suites. Le gouvernement ne s’y trompe pas et avertit tous les enseignements d’être vigilants sur les élèves qu’ils recevront dès le début de la semaine qui vient de commencer.

 

On a vu durant ce temps de confinement la peur installée un peu partout. Peur du virus, peur des contraventions, peur des voisins délateurs. Le Président Macron a bien annoncé récemment que la PEUR serait partout. 

https://www.valeursactuelles.com/politique/video-du-fromage-du-jambon-le-discours-surrealiste-de-macron-pour-la-culture-119096

 

Lisons ce que Jacques Attali, l’homme-prophète, le faiseur des rois républicains, écrivait en 2009 :

 

« L'Histoire nous apprend que l'humanité n'évolue significativement que lorsqu'elle a vraiment peur : elle met alors d'abord en place des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des boucs émissaires et des totalitarismes) ; parfois futiles (de la distraction) ; parfois efficaces (des thérapeutiques, écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs). Puis, une fois la crise passée, elle transforme ces mécanismes pour les rendre compatibles avec la liberté individuelle et les inscrire dans une politique de santé démocratique. » 

« La pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes », car elle fera surgir, « mieux qu'aucun discours humanitaire ou écologique, la prise de conscience de la nécessité d'un altruisme, au moins intéressé. » 

« Et, même si, comme il faut évidemment l'espérer, cette crise n'est pas très grave, il ne faudra pas oublier, comme pour la crise économique, d'en tirer les leçons, afin qu'avant la prochaine - inévitable - on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle, ainsi que des processus logistiques de distribution équitable des médicaments et de vaccins. On devra, pour cela, mettre en place une police mondiale, un stockage mondial et donc une fiscalité mondiale. On en viendra alors, beaucoup plus vite que ne l'aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d'un véritable gouvernement mondial. »

Solidarité & progrès

Mercredi 13 mai 2009

https://solidariteetprogres.fr/actualites-001/attali-une-petite-pandemie.html

 

A bon entendeur, salut !

 

Martin Dalbanne

12 mai 2020